mardi 4 décembre 2012

Communiqué au sujet de Maurice Papon (mai 1981)



MM. BOURGES-MAUNOURY, CUSIN ET SOUSTELLE : DES ATTAQUES SCANDALEUSES

[Le Monde, 8 mai 1981]

Trois anciens commissaires de la République à Bordeaux, MM. Cusin, Bourgès-Maunoury et Soustelle, ont publié le mercredi 6 mai le communiqué suivant :


A la suite des scandaleuses attaques d'un hebdomadaire contre le ministre du Budget, M. Gaston Cusin, commissaire de la République désigné par le général de Gaulle, rappelle tout d'abord qu'il a été mis en contact avec Maurice Papon, alors secrétaire général de la préfecture de la Gironde, bien avant la Libération, par M. Roger Bloch, ministre plénipotentiaire en retraite, qui menait alors de dangereuses missions dans le réseau de renseignements militaires Kléber.

Sa nomination, à la Libération, comme préfet des Landes, a précédé celle de directeur du cabinet du commissaire de la République, avec le seul objet de lui conférer, en qualité de préfet, une autorité incontestable sur les préfets des départements de la région. Elle ne saurait donc être tenue pour l'effet d'une sanction. En tout état de cause, M. Cusin s'étonne que les accusations faites aujourd'hui n'aient pas été formulées dès le lendemain de la Libération. M. Cusin, comme M. Maurice Bourgès-Maunoury, ancien président du Conseil, et M. Jacques Soustelle, ancien ministre, qui se sont succédé comme commissaires de la République à Bordeaux ont, en pleine connaissance de cause, fait appel à M. Papon et peuvent témoigner de ses actions dans la Résistance. Ils condamnent les accusations dont il fait aujourd'hui l'objet, alors qu'ils ont eu une connaissance pleine et entière de son comportement politique et humain sous l'Occupation.