mercredi 20 novembre 2013

Lettre à Mario Andreazza (1982)



Lettre de Jacques Soustelle, Président de la Société des Américanistes, à Mario Andreazza, ministre de l'Intérieur, Brasilia.

[Journal de la Société des Américanistes, tome 68, 1982, p. 231]

Le 5 mai 1982

Monsieur le Ministre,

Au cours de l'année 1981, le « Groupe d'Information sur les Amérindiens » (GIA) a suivi avec une extrême préoccupation la dégradation de la situation des indiens Yanomami du Brésil et l'absence de mesures officielles pour y mettre un terme de façon satisfaisante.

C'est donc avec satisfaction que nous avons accueilli votre récente initiative d'interdire la région habitée par ces indiens dans le Territoire Fédéral de Roraima et l'Etat d'Amazonas à toute entreprise économique par la Portaria GM no. 25 du 9 mars 1982. Nous n'ignorons pas toutefois que, dans la législation indigéniste brésilienne, le concept d'« area interditada » est une formule juridique transitoire destinée à assurer la protection du territoire d'un groupe indigène en phase d'« attraction ».

C'est pourquoi nous nous permettons de faire de nouveau appel instamment à vous afin que soit rapidement créé le « Parque Indigena Yanomami » (en conformité avec l'art. 28 du Statut de l'Indien de 1973) qui seul permettra de garantir, par la protection effective et indiscutable de leur territoire et la mise sur pied d'un programme d'assistance — notamment médicale — la survie physique et l'intégrité culturelle de ces indiens.

Nous espérons vivement que le Gouvernement brésilien saura mener jusqu'à leur terme les mesures positives que vous venez de prendre et ainsi renouer avec la grande tradition indigéniste du Maréchal Rondon.

Dans l'espoir que notre requête se trouvera prise en considération, nous vous prions, Monsieur le Ministre, d'agréer l'assurance de notre haute considération.

Le Président,
Jacques SOUSTELLE

Copie à l'Exmo. SP. Paulo Moreira Leal, Presidente de la FUNAI, Brasilia D.F.